AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Histoire Meinarest
la patate aux mille larmes
 la patate aux mille larmes
avatar

Messages : 137

Age : 27

Localisation : nb

Emploi/loisirs : nb




I. Les Débuts

Au commencement du monde, tous vivaient dans l'harmonie et la paix la plus totale sur le continent de Meinarest, au sein d'un royaume qu'on appelait Ilmyde. Hommes et Algiz, des êtres à l'apparence humaine capables de prendre une forme animale, naissaient côte à côte, vivaient ensemble et mourraient liés, comme des frères. De nos jours, quelques histoires racontant l'amitié extraordinaire d'un fils de pêcheur devenu roi et d'un Algiz capable de se transformer en loup persistent dans la culture. En ce temps-là, ces deux peuples vénéraient deux divinités, à qui l'on accordait tous les pouvoirs de l'Univers : un homme, Vaec, et une femme, Grayling, unis par les liens d'un amour éternel censé apporter la paix dans le monde scellé par un emblème que Vaec offrit à Grayling, aujourd'hui oublié par beaucoup mais connu encore par certains sous le nom de l'emblème de Grayling.

Cependant, la légende raconte ensuite qu'il existait une jeune humaine, qu'on prétendait encore plus belle que le soleil et la lune réunis. Un jour, Vaec l'aperçut se baignant au bord d'une rivière et en tomba follement amoureux. Pourtant, à cause de sa condition divine, il ne pouvait pas l'approcher : alors, à partir de ce jour, le Dieu la regarda chaque jour, chaque heure, admirant ses sourires et sa crinière brune ondulée sans jamais pouvoir la toucher. Et lentement, Vaec se surprit à vouloir devenir lui aussi mortel, homme parmi les hommes...

Fou de chagrin, le Dieu osa prendre une apparence humaine pour rencontrer la jeune fille, quelques heures à peine avant de devoir revenir à ses fonctions. Malheureusement, la Déesse découvrit rapidement la vérité et entra dans une colère noire, blessée. Les Algiz prirent naturellement la défense de Grayling, qu'ils avaient toujours préféré et jugèrent les humains être faible et corrompu. Ils firent couler le sang de leurs frères contre qui ils avaient dormi, massacrèrent leurs villages, piétinèrent leurs temples et réduisirent en esclavage ceux qu'ils avaient juré d'aimer. Ils devinrent seuls rois d'Ilmyde.

Ainsi, les siècles passèrent. La véritable histoire de Vaec se perdit et se déforma dans les méandres du temps, ne restant peut-être de cette passion qu'une trahison d'où serait né un fils mi-divin, mi-humain. Ainsi les hommes attendirent, bafoués, humiliés. Et de ces temps sombres naquirent de nombreux martyres et héros qui tentèrent de s'échapper pour fonder un royaume où l'avenir s'annonçait moins noir. Du peu qui osèrent, beaucoup, eux comme leur famille, périrent ou furent mutilés en guise de punition. Pourtant quelques esclaves fatigués et ensanglantés atteignirent une terre éloignée, s'affranchirent, eux puis leurs enfants, et fondèrent au fil du temps leur propre royaume : le royaume de Kireïde.


Dernière édition par Admin le Mar 6 Déc - 18:28, édité 6 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://testjadhen.forumactif.org
la patate aux mille larmes
 la patate aux mille larmes
avatar

Messages : 137

Age : 27

Localisation : nb

Emploi/loisirs : nb




II. Guerre sans fin

Lentement, les hommes développèrent Kireïde à la sueur de leurs mains meurtries par une vie de servitude. C'est en ce temps-là qu'un homme, dont le nom a été oublié depuis bien longtemps, découvrit l'usage de la magie : d'un petit village insignifiant, Kireïde devient une contrée accueillante et fertile. Les hommes jusque la forcés de fuir pour survivre, trop faibles pour se battre, pouvaient enfin rivaliser avec les Algiz qui les avaient durant des siècles méprisés et humiliés. On se permit finalement à penser à la vengeance.

Pourtant, parmi les humains les projets n'étaient pas unanimes et bientôt se formèrent deux groupes distincts qui donnèrent par la suite lieu à deux États bien différents : ceux qui désiraient libérer les leurs restés prisonniers, Kireïde, et ceux qui jugeaient l'aventure trop périlleuse, Asmosa.

Ainsi Kireïde la vaillante partit à l'assaut du sol que leurs ancêtres avaient fui, convaincus de leur victoire. Leur arrogance eut raison d'eux puisqu'ils n'étaient encore qu'un État balbutiant face à Ilmyde qui les écrasa et les réduisit en colonie, balayant leur armée.

Mais, Ilmyde était avide et ne voulait plus s'arrêter en si bon chemin : elle voulait Asmosa. Durant des décennies, la guerre déchira les deux États, mis à feu et à sang par la haine et emportant dans sa folie de nombreux innocents. On vit les mères pleurer leurs enfants, les femmes leurs maris, les orphelins leurs pères, les sœurs leurs frères dans les rues, on vit les maladies s'abattre et les famines se succéder. Ce fut pour tous des temps très noirs, si sombres qu'on désigne cet épisode sous le nom de La Guerre sans Fin.
III. Les Religieux

Ainsi des Hommes et des Algiz, fatigués par cette terrible guerre qui n'en finissait pas, s'unirent peu à peu sous le drapeau d'une nouvelle institution religieuse : l'Ordre du Culte, afin de ramener la paix. L'organisation gagna rapidement en puissance et devint assez influente pour imposer sa volonté dans le conflit, aidée par de bien étranges pouvoirs aux limites du divin... c'est du moins ce que disent les rumeurs.

Toujours est-il que l'Ordre devint si puissant qu'il repoussa Ilmyde hors des frontières de Kireïde, redevenue ainsi libre, puis s'attaqua au royaume des Algiz. On raconte alors qu'une poignée de soldats Algiz auraient jeté leurs casques au sol face à l'armée ennemie, refusant de continuer le combat et furent bientôt imités par le reste des leurs. Ilmyde, affaiblie, brisée, dont les soldats ne voulaient plus combattre, fut forcée de se plier aux exigences de l'Ordre : tous les humains furent affranchis et les Algiz durent se soumettre au culte de Vaec.

L'Ordre du Culte étendit ensuite sa puissance dans les trois royaumes jusqu'à pouvoir intervenir comme bon lui semble dans les relations politiques et construisit, au paroxysme de sa puissance, le siège de son pouvoir : Sollvaec sur une île artificielle. Bien que le Temple vénère Vaec, protecteur des hommes, il véhiculait une image de paix qui séduisit nombreux Algiz après des temps si agités.


Dernière édition par Admin le Mer 30 Nov - 15:28, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://testjadhen.forumactif.org
la patate aux mille larmes
 la patate aux mille larmes
avatar

Messages : 137

Age : 27

Localisation : nb

Emploi/loisirs : nb




IV. Le Grand Complot

Cependant, bien que la paix fut revenue, il est coutume de dire que les rancœurs ne disparaissent jamais vraiment. Ilmyde mise à terre ne pardonna jamais à l'Ordre du Culte et aux hommes de les avoir ainsi humiliés et n'aspirèrent qu'à retrouver leur gloire passée. Ainsi de nombreux Algiz restèrent fidèles à Grayling laissant au fil du temps la rancœur se transformer en haine.

Trente-six ans après, jour pour jour, une attaque fut menée au Palais de Kireïde, ce qui donna lieu à un tragique massacre : une partie de la famille royale fut sauvagement assassinée, tout comme la majorité des domestiques. Ce massacre fut connu sous le triste nom du « Grand Complot ». Les relations diplomatiques furent encore une fois tâchées de sang et de douleur. Kireïde ne put tolérer une telle attaque et déclara la guerre à Ilmyde qu'il jugeait comme responsable et coupable. De nouvelles batailles ravagèrent le continent avec plus d'ardeur encore.

Si bien que l'Ordre du Culte se devait d'intervenir : l'organisation essaya d'y mettre fin, sans grand succès. En effet, les nombreuses divergences qui s'étaient installées entre les membres du clergé étaient à présent claires, et l'Ordre perdit l'unité qui faisait sa puissance autrefois. Considérablement amoindri, il ne peut plus intervenir avec autant de violence, ses forces se concentrèrent donc principalement en sa capitale et abandonnèrent Asmosa et Kireïde à eux-mêmes.

Nous sommes en l'an 872. Une année après le Grand Complot.
Ilmyde et Kireïde sont officiellement toujours en guerre, mais pourtant, les soldats ne font qu'attendre à leur poste : aucune réelle bataille n'a eu lieu depuis 10 mois déjà à l'exception de nombreuses escarmouches au niveau des frontières des deux pays. Les tensions s'intensifient de jour en jour, car même si on sait que les deux Royaumes sont en réalité en train de se reconstruire, on ne sait quand l'un ou l'autre frappera. Asmosa tente de rester en terrain neutre tandis que l'Ordre du Culte ne semble pas arriver à une conclusion face à ses dissensions internes.

Aujourd'hui, les relations entre les Etats sont au plus mal : la rancune perdure et tous ont la volonté d'imposer leur vision du monde. Entre jeux d'alliances, stratégies et volontés divines, l'avenir qui se dessine semble des plus sombre pour tous les peuples de Meinarest.
Voir le profil de l'utilisateur http://testjadhen.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues
» Histoire touchante
» Histoire d'un vieux gros chat noir
» histoire de corset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
testjadhen :: Les débuts :: Grayling Emblem
Sauter vers: